4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 13:21

Je vous livre quelques fragments de pensées notés sur un papier durant les derniers mois de 2014. Je ne les développerai pas pour e faire des articles car je désire passer à d'autres sujets. Certains sont déjà écrits et seront publiés bientôt, d'autres sont prévus et il me reste simplement à les rédiger.

 

 

De nouveau ce besoin qui me picote le bout des doigts et rebondit contre mon cerveau. La fatigue et l’accumulation de facteurs désagréables ont produits sur moi une confusion teintée d’insatisfaction.
J’ai passé trois jours chez moi à dormir. Souffler un peu. Enfin. Se cacher du monde sous la couette.

 


Je suis sauvage. Je suis un animal qui respire, lutte, se remplit et se vide, aime.
Je suis un animal qui a plongé dans les abysses, s’est débattu dans la haine et regagné la réalité.

 


Pourquoi la fatalité s’abat-elle sur les meilleurs ? Nous sommes de bonnes personnes, des gens bons. Simples, tolérants, compatissants, généreux. Je veille à ne prendre que ce dont j’ai besoin et à ne pas semer le mal autour de moi. Elle est la meilleure d’entre nous, elle qui a guéri des enfants et des adultes toute sa vie durant, sans compter les heures dans sa carrière. Elle a soigné de tout son cœur, de tout son être. À son tour d’être soignée.
Voilà comment la vie nous remercie.

 


Se pencher sur la question suivante :
Pourquoi les hommes ont-ils le plus souvent les cheveux et ongles courts, tout en se laissant pousser barbes et moustaches, alors que la plupart des femmes aiment à porter les cheveux longs (sachant que le standard de beauté des cheveux est une chevelure longue, épaisse, souvent ondulée) mais doivent s’épiler tout le reste
du corps ?

 

 

J'essaie d'écrire malheureusement mes idées ne sont pas des plus cohérentes. Je débute un projet et puis je me lasse. J'en entame alors un différent, avec la ferme intention de maintenir un fil rouge murement pensé et soupesé. Et puis je révise mon opinion. Etait-ce bien là ce qu'il fallait écrire ? Il vaudrait mieux repartir à zéro. Bref n'avance pas. Mon voyage jusqu'aux tréfonds de moi-même n'est pas encore parvenu à son terme. Je ne sais pas encore ce que j'ai réellement envie d'exprimer.

 

 

J'appartiens à la race des bizarres. Je suis du genre à aller poster une lettre à 23 heure sous la pluie battante.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
La race des bizarres vaincra :)
Répondre
H
Hell yeah !

Le Journal

  • : La plume est la langue de l'âme...
  • : Lorsque la conteuse met son cœur à nu devant vous... Etats d'âmes, tranches de vie, réflexions, revues ludo-culturelles, engagement pour la Planète et un mode de vie non-violent.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Hyatt
  • ~ Douce folie ~ Naturelle sérénité ~ Sensuelle candeur ~ Amoureuse passionnée ~ Réaliste révolutionnaire ~ Désinvolte adulte ~ Dévouée amie ~ Rancunière enfant ~ Geekette déjantée ~ Esprit libre ~ Étrange drôlerie ~ Joyeuse rêveuse ~

[Tuto] Repérer et identifier une Hyatt sauvage

Carte d'identité : Hyatt, 1/4 chatte, 1/4 ourse, 1/4 rêve, 1/4 humaine.

Activités : faire le moins possible de mal durant son existence.

Peut être appâtée par : de la nourriture, un mot doux, un livre, du papier et un crayon, une séance de ciné, un jeu (plateau, carte, vidéo, de rôle...), un animal mignon, un dragon.

Se rencontre : généralement sur un canapé, dans un lit, derrière un ordinateur, dans la nature le plus près possible des arbres et/ou des étendues d'eau.

Se reconnait : à son tatouage en forme de rose sur la nuque et son labret (piercing au menton).

Un Truc À Chercher ?

Remerciements

Merci à vous tous de me lire et de parfois prendre le temps de me laisser un commentaire, ça me touche toujours beaucoup. Merci à mes lectrices et lecteurs d'un jour ou de toujours, que vous vous soyez manifestés à moi ou que j'ignore que vous me lisez.  

 

Il est vrai que j'écris avant tout pour moi-même, mais également pour vous un petit peu... Alors à vous tous que j'aime tant, qui réussissez à me supporter et me faites compter parmi vos proches, je vous dédie ce blog. Je vous dédie mes mots à tous.

 

 Merci.