23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 14:51

Qu'il y a t-il dans ce cœur aujourd'hui ? Une petite part de quelque chose qui sonne un peu comme une trahison, sans en être totalement une. C'est plutôt un souffle amer de portes qui se ferment, de petites déceptions accumulées. L'éloignement était prévisible et d'ailleurs je l'avais prévu à part moi depuis le début. Mais ainsi va la vie et je préfère songer à ces bons souvenirs affectueux que je garde comme des trésors. Le cœur est entouré et il le sait pertinemment.

 

Si l'on gratte un peu sous la surface, mais pas au point de se pencher sur toutes les cicatrices encore suintantes et saignantes, eh bien... le petit cœur va bien. Sérénité retrouvée, du moins j'ose l'espérer. Une semaine ne s'est pas encore achevée depuis ma libération et je commence à en prendre pleinement conscience. Ma vie, ce sont mes actions et mon temps, je reprends les rênes. Enfin je m'accorde le temps d'exister à mon rythme. Je range et nettoie l'appartement pour me le réapproprier. Je savoure des moments durant lesquels je sens les secondes peser sur mon être, et je ne fais rien à part caresser un chat ou observer un oiseau faire son nid dans l'arbre en face de mon jardin.

 

Les projets croissent dans mon esprit et je me prépare à confier à l'ordinateur mon moi le plus intime. Mes rendez-vous à l'auto-école sont fixés. Dix journées d'escapade dans mon second chez-moi également. Mon but, faire la paix avec moi-même afin d'en apporter le plus possible à ceux qui en ont également besoin. Commencer à détruire les barrières et travailler à ne plus en ériger d'autres.

 

Je crois... que certains cotés de ce travail me manqueront un peu, ou me démangeront encore quelques temps. Avoir couru à 100 à l'heure pendant 9 mois laisse des traces. Et puis... je repense à d'autres aspects et là, pour sûr je suis heureuse d'avoir filé !

 

La petite furie sauvage et sombre est apprivoisée, je pense être parvenue à ne pas la laisser me dominer, au point de lui ôter toute légitimité d'être. Ce qui m'est arrivé appartient déjà au passé et ce qui m'arrivera au futur, je n'ai aucune raison d'empoisonner mes jours avec des faits qui se sont déjà produits ou qui ne se produiront sans doute jamais. Les animaux appréhendent chaque journée comme si c'était la dernière et la première. Pas de la veille, pas de demain. Juste l'instant présent et ce qu'il convient d'en faire.

 

Essayer d'être heureux. De pardonner les mots durs, tranchants et inconsidérés qu'on a reçus de la part de ceux qui valent le coup. Oublier les autres. A tout ceux qui m'ont fait du mal : je n'ai strictement rien à me reprocher... et vous, que vous dit votre miroir ? A tout ce qui m'a fait du mal : je suis toujours prête à me battre. Je choisis de m’asseoir avec les miens et de profiter de la joie d'être ensemble. De faire de mon mieux malgré l'adversité qui nous frappe. D'accepter avec reconnaissance les améliorations qui nous sont apportées. Lâcher prise. Et contrôler à la fois, car nous sommes nos seuls maîtres et nous seuls avons la force et le droit de décider de nos vies. Personne ni rien d'autre ne doit nous dicter nos conduites.

 

Garder la foi et la tolérance, même contre ces gens plats, dénués de toute fantaisie qui ne comprennent rien à rien et s'ouvrent à la facilité des idées convenues. Même contre les gens dénués de toute forme de bonté ? Plus ardu, mais la haine engendre la haine et l'escalade est leste.

 

Ce que je raconte n'aura certainement aucun sens pour vous mes lecteurs, mais peu me chaut. Aujourd'hui mon petit cœur désirait s'épancher un peu, bridé qu'il était depuis des mois, retenu par la pudeur, la souffrance, l'économie. A quoi bon alerter ses proches à tergiverser sur les maux qui nous rongent ? De plus certains mots germent en moi afin devenir plus grands. Plus tard.

 

Bref, je dois mériter ma plume. Et relever le défi que je me suis lancée. Et vivre en paix.

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Je comprends tellement. <br /> Je ressens souvent la meme chose. <br /> En fait, je pense qu'il faut depasser tous les obstacles, faire le tri dans notre entourage et dans nos tetes, et se depasser soi-meme... Pour meriter sa plume.<br /> J'espere que tu n'hesiteras pas a t'epancher plus souvent sur mon epaule, vituellement peut etre, mais non moins sincerement. En tous cas, vu nos etats d'ames si proches, je pense pouvoir etre d'une bonne ecoute. <br /> Allez, a ton clavier! Tu la merites ta plume!
Répondre
H
Merci du fond du coeur ma chère amie.

Le Journal

  • : La plume est la langue de l'âme...
  • : Lorsque la conteuse met son cœur à nu devant vous... Etats d'âmes, tranches de vie, réflexions, revues ludo-culturelles, engagement pour la Planète et un mode de vie non-violent.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Hyatt
  • ~ Douce folie ~ Naturelle sérénité ~ Sensuelle candeur ~ Amoureuse passionnée ~ Réaliste révolutionnaire ~ Désinvolte adulte ~ Dévouée amie ~ Rancunière enfant ~ Geekette déjantée ~ Esprit libre ~ Étrange drôlerie ~ Joyeuse rêveuse ~

[Tuto] Repérer et identifier une Hyatt sauvage

Carte d'identité : Hyatt, 1/4 chatte, 1/4 ourse, 1/4 rêve, 1/4 humaine.

Activités : faire le moins possible de mal durant son existence.

Peut être appâtée par : de la nourriture, un mot doux, un livre, du papier et un crayon, une séance de ciné, un jeu (plateau, carte, vidéo, de rôle...), un animal mignon, un dragon.

Se rencontre : généralement sur un canapé, dans un lit, derrière un ordinateur, dans la nature le plus près possible des arbres et/ou des étendues d'eau.

Se reconnait : à son tatouage en forme de rose sur la nuque et son labret (piercing au menton).

Un Truc À Chercher ?

Remerciements

Merci à vous tous de me lire et de parfois prendre le temps de me laisser un commentaire, ça me touche toujours beaucoup. Merci à mes lectrices et lecteurs d'un jour ou de toujours, que vous vous soyez manifestés à moi ou que j'ignore que vous me lisez.  

 

Il est vrai que j'écris avant tout pour moi-même, mais également pour vous un petit peu... Alors à vous tous que j'aime tant, qui réussissez à me supporter et me faites compter parmi vos proches, je vous dédie ce blog. Je vous dédie mes mots à tous.

 

 Merci.