22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 18:02
 J’ai fais des progrès. Non cette phrase est fausse. En réalité j’ai changé du tout au tout. Pourtant me voilà incapable de sortir le moindre mot gentil, réconfortant, devant toi. Tu dois certainement déjà l’avoir oublié. Mais ça n’est pas une raison ! Que tu t’en souviennes ou non, même que tu en ai conscience ou non, je devais faire des efforts pour m’exprimer devant toi, je devrais t’être un soutien moral, je devrais réussir à te dire que je t’aime et que tu me manquerais si tu n’étais plus là ! C’est mon rôle, et puis ça serait la moindre des choses… Tu as pris soin de moi lorsque j’étais une enfant, tu es l’une des personnes m’ayant élevé, à part mes parents… ça serait bien naturel de tenter d’alléger ta douleur, ne serait-ce qu’en te racontant des choses, n’importe quoi, tant que je réussis à te faire passer le temps ! Mais je n’y arrive pas. Je reste paralysée, bloquée, devant la maladie et le déclin du corps et de l’esprit humain. Je suis trop mal à l’aise, incapable de répliquer à tes accès de folie ou de lucidité, au choix. Tu te sens seule, prisonnière de ce corps douloureux et de cet esprit embrumé qui ne fonctionne plus bien… Et moi, que fais-je ? Je reste spectatrice ! Je ne te sors que des banalités qui doivent bien t’attrister. Au moins je suis là… Oh bien sur, comme si ça n’allait pas être le cas, comme si la honte et le remord ne me hantaient plus d’avoir déjà infligé cette douleur, d’avoir déjà commis cette erreur !

  À toi que j’aime et à qui je ne réussis pas à parler : je m’excuse, je suis désolée… je n’y arrive pas…

  À toi que j’aime et à qui je ne peux plus parler : je m’en veux terriblement, je fais de mon mieux pour ne pas répéter la même erreur, mais c’est difficile, je n’y arrive pas très bien…
Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Journal

  • : La plume est la langue de l'âme...
  • : Lorsque la conteuse met son cœur à nu devant vous... Etats d'âmes, tranches de vie, réflexions, revues ludo-culturelles, engagement pour la Planète et un mode de vie non-violent.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Hyatt
  • ~ Douce folie ~ Naturelle sérénité ~ Sensuelle candeur ~ Amoureuse passionnée ~ Réaliste révolutionnaire ~ Désinvolte adulte ~ Dévouée amie ~ Rancunière enfant ~ Geekette déjantée ~ Esprit libre ~ Étrange drôlerie ~ Joyeuse rêveuse ~

[Tuto] Repérer et identifier une Hyatt sauvage

Carte d'identité : Hyatt, 1/4 chatte, 1/4 ourse, 1/4 rêve, 1/4 humaine.

Activités : faire le moins possible de mal durant son existence.

Peut être appâtée par : de la nourriture, un mot doux, un livre, du papier et un crayon, une séance de ciné, un jeu (plateau, carte, vidéo, de rôle...), un animal mignon, un dragon.

Se rencontre : généralement sur un canapé, dans un lit, derrière un ordinateur, dans la nature le plus près possible des arbres et/ou des étendues d'eau.

Se reconnait : à son tatouage en forme de rose sur la nuque et son labret (piercing au menton).

Un Truc À Chercher ?

Remerciements

Merci à vous tous de me lire et de parfois prendre le temps de me laisser un commentaire, ça me touche toujours beaucoup. Merci à mes lectrices et lecteurs d'un jour ou de toujours, que vous vous soyez manifestés à moi ou que j'ignore que vous me lisez.  

 

Il est vrai que j'écris avant tout pour moi-même, mais également pour vous un petit peu... Alors à vous tous que j'aime tant, qui réussissez à me supporter et me faites compter parmi vos proches, je vous dédie ce blog. Je vous dédie mes mots à tous.

 

 Merci.