2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 01:37

 

 Écrire n'est pas seulement un acte intellectuel et sensible, qui libère l'esprit et le cœur. Écrire est un acte physique. Tenir un crayon entre ses phalanges et laisser courir la mine sur le papier, le voir se noircir, sentir le grain de la feuille sous sa main... Ou encore entendre le léger cliquetis des touches du clavier, sentir leur fausse résistance sous ses doigts qui s'enfoncent dans l'objet comme dans du beurre fondu, voir l'écran se remplir lui aussi... Des sensations incomparables et délicieuses... C'est du pareil au même, les sens sont en action : la vue, le toucher, l'ouïe... Et les mots coulent aussi vite hors de moi, les mains s'agitent avec autant de frénésie. Dans le premier procédé, la création est plus crue, plus sensuelle, alors que dans le second, elle est tout de suite plus structurée, plus complète, mais pas moins satisfaisante... Tant qu'elle s'opère avec son ordinateur personnel. Je ne supporte pas d'écrire avec une autre machine que la mienne, et surtout, un autre clavier que le mien. Il est comme fait pour mes doigts, et ceux-ci courent sur le clavier avec célérité et efficacité, exactement comme si j'écrivais manuellement et que ma main s'enflammait à griffonner avec passion, sans relâche.

 

 J'ai évidemment commencé à écrire avec le crayon et le papier, puisque j'ai commencé à l'enfance, et j'ai longuement préféré cette méthode, je trouvais que c'était la seule manière valable pour les mots soient vrais, pour qu'ils sortent du cœur. Mais depuis que j'ai des ordinateurs à disposition, je me suis petit à petit habituée au fait de taper sur un clavier. De simple recopiage de textes finis à petits essais spécifiques, en passant par quelques exceptions à ma règle, peu à peu, l'écriture m'est venue de plus en plus naturellement par l'ordinateur, puis par l'ordinateur seulement. Actuellement, je n'écris plus mes textes que par ce biais. Je pense que mes billets sont aussi bons voire meilleurs que si je les écrivais à la main. De toute façon, en les recopiant, je ne pourrais m'empêcher de les modifier et de les compléter. Et le plus important : j'adore la sensation d'écrire à l'ordinateur, autant que j'aimais l'impression de petite transe que j'avais lorsque j'écrivais à la main.

 

 J'aime écrire, quel que ce soit le contenu et la méthode. J'aime cet acte, qu'il se concrétise avec un crayon et une feuille ou un clavier et un écran. Et j'aime ce qu'il en résulte, je me sens toujours apaisée et fière d'avoir créé un petit quelque chose. Au fond, tous les « écrivains » (terme large utilisé ici pour désigner toute personne aimant sincèrement écrire, qu'il le fasse bien ou mal, qu'il soit reconnu ou non) sont des narcissiques et des obsédés sensuels, non ? xD

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Journal

  • : La plume est la langue de l'âme...
  • : Lorsque la conteuse met son cœur à nu devant vous... Etats d'âmes, tranches de vie, réflexions, revues ludo-culturelles, engagement pour la Planète et un mode de vie non-violent.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Hyatt
  • ~ Douce folie ~ Naturelle sérénité ~ Sensuelle candeur ~ Amoureuse passionnée ~ Réaliste révolutionnaire ~ Désinvolte adulte ~ Dévouée amie ~ Rancunière enfant ~ Geekette déjantée ~ Esprit libre ~ Étrange drôlerie ~ Joyeuse rêveuse ~

[Tuto] Repérer et identifier une Hyatt sauvage

Carte d'identité : Hyatt, 1/4 chatte, 1/4 ourse, 1/4 rêve, 1/4 humaine.

Activités : faire le moins possible de mal durant son existence.

Peut être appâtée par : de la nourriture, un mot doux, un livre, du papier et un crayon, une séance de ciné, un jeu (plateau, carte, vidéo, de rôle...), un animal mignon, un dragon.

Se rencontre : généralement sur un canapé, dans un lit, derrière un ordinateur, dans la nature le plus près possible des arbres et/ou des étendues d'eau.

Se reconnait : à son tatouage en forme de rose sur la nuque et son labret (piercing au menton).

Un Truc À Chercher ?

Remerciements

Merci à vous tous de me lire et de parfois prendre le temps de me laisser un commentaire, ça me touche toujours beaucoup. Merci à mes lectrices et lecteurs d'un jour ou de toujours, que vous vous soyez manifestés à moi ou que j'ignore que vous me lisez.  

 

Il est vrai que j'écris avant tout pour moi-même, mais également pour vous un petit peu... Alors à vous tous que j'aime tant, qui réussissez à me supporter et me faites compter parmi vos proches, je vous dédie ce blog. Je vous dédie mes mots à tous.

 

 Merci.