25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 13:47

Pour cette quatrième revue ludo-culturelle du blog, je vous présente tout ce que j'ai ingurgité en 2014 ! Pour mémoire : la première, la seconde et la troisième.

 

 

LIVRES > Littérature :

 

Ayant reçu tous les ouvrages (sauf Hypérion) ci-dessous pour Noel 2013, mes lectures de 2014 se sont fortement axées sur la fantasy et la SF... ce qui n'étonnera personne !

 

Des valeurs sûres :

 

. Le Prince Bâtard, Robin Hobb

. Les Cités des Anciens, du même auteur, les deux derniers tomes de la saga.

Aucune surprise si je vous dis que ces lectures m'ont comme toujours émerveillées et transportées. Le premier relate une légende autour de la magie du Vif qui fait partie intégrante de l'univers où évolue mes deux héros préférés, le Fou et l'Assassin. Les derniers achèvent bien sûr la saga des Dragons, saga qui fait suite à celle des deux personnages sus-nommés.

 

Énormes coups de cœur de lannée, ces livres entrent dans mon top personnel :

 

. L'épouse de bois, Terri Windling

La poésie même.

 

. Neverwhere, Neil Gaiman

Des héros charismatiques face à des méchants effrayants et dégoûtants dans une réalité parallèle de Londres. Je n'arrivais plus à décrocher de l'histoire, je riais, je frémissais, je rêvais... et je me disais toutes les 5 minutes : " qu'est-ce que c'est bien trouvé, qu'est-ce que c'est imaginatif ! "

 

. La Horde du contrevent, Alain Damasio

Cette lecture m'a laissée sans voix, je suis restée dix bonnes minutes à contempler la couverture après en avoir tourné la dernière page. Et puis toute la soirée à jeter des coups d’œils au bouquin, à le prendre dans mes mains, à l'examiner sous toutes les coutures.

Damasio jongle avec les mots et la langue comme personne, et même si c'est parfois un peu difficile à suivre, cela ne m'a pas le moins du monde empêché de contrer le vent avec la fabuleuse Horde et d'apprendre une formidable leçon de vie.

 

J'ai beaucoup aimé aussi :

 

. De l'autre coté du rêve, Ursula K. Le Guin

Beau style, histoire simple et efficace : le héros à le pouvoir de changer la réalité grâce à (plutôt à cause de) ses rêves. Tout ce qui se rapporte à l'onirisme me ravit. Voilà.

 

. La Nuit des temps, René Barjavel

Histoire et style absolument géniaux, malheureusement un tout petit peu gâché par plusieurs passages érotico-lyriquo-mystique-neuneu-lolilolj'ai12ans. Après, ce n'est qu'un détail et je vous conseille vivement la lecture de ce beau livre, très original et fort pertinent sur l'Humanité... C'est criant de vérité et ça fait parfois même froid dans le dos. Mais pas de panique, votre plaisir demeurera indemne car l'histoire vous tiendra en haleine ! En outre, j'ignore si c'est voulu ou non, mais cette lecture vous poussera à la réflexion sur l'Antiquité Humaine... (un domaine qui nous intrigue grandement mon chéri et moi, comme vous le savez si vous avez déjà lu mes précédentes revues.)

 

. De Bons présages, Neil Gaiman et Terry Pratchett

Fendard au début, redondant à la fin, cela aurait mérité à être un peu plus concentré, avec des vannes qui changent un peu plus. Néanmoins je raffole particulièrement des histoires tournant en dérision la religion chrétienne à l'aide de clichés, Dieu, Satan,son fils, des anges et des démons... Un peu dans le même esprit que le film Dogma.

 

. Doctor Who, Shada, Gareth Roberts et Douglas Adams

Très sympa, une histoire avec le 4ème Docteur !

 

Petites déceptions :

. Hypérion 1 et 2, Dan Simmons

Dommage, car on trouve d'excellentes idées et des passages palpitants dans ces deux livres (Hypérion comporte 2 livres, et sa suite encore deux autres...) ! Malheureusement d'autres chapitres sont foncièrement mauvais à mon goût et ne donnent vraiment pas envie d'achever la multitude livres nécessaires pour connaitre ENFIN le fin mot de cette histoire.

Après avoir tourné la dernière page du premier livre j'étais mitigée. L'histoire n'avait pas avancée d'un pouce et seulement la moitié des personnages nous avait été présentés. Comme sur cette moitié je n'en avait aimé que la moitié, je me suis posée la question "est-ce que je continue ? ". Tout de même, j'ai acheté la suite. L'histoire et les protagonistes se précisent bien, mais je n'ai pas suffisamment été emballée pour racheter ENCORE deux autres livres. Ma curiosité n'a pas été assez piquée.

 

. La Forêt des des Mythagos (tomes 1 et 2, Lavondyss), Robert Holdstock

Cela commençait très bien. Un point de vue interne (ce que je préfère, un personnage interne à l'histoire qui en est le narrateur !), une ambiance vieillotte et rassurante, de sombres récits à propos de personnages mythologiques générés mystérieusement par une antique forêt... Ces deux livres sont des trésors sur la mythologie celtique. Mais, parce qu'il y a un mais, ces récits deviennent rapidement glauques et malsains, la plume, bien que belle, trop lapidaire, et ces lectures m'ont davantage offert malaise et de frustration qu'un véritable apport. Je possède les tomes 3 et 4, mais je vais attendre avant de les lire. Pour le moment cela ne me tente guère.

 

. Le Dragon ne dort jamais, Glen Cook

Incompréhensible. Les auteurs autistes qui laissent leurs lecteurs en dehors de leur monde me rebutent. De plus, les histoires de prises de pouvoir ne me parlent ni ne me touchent. Ce n'est pas pour moi.

Je n'en ai pas achevé la lecture.

 

. La Peste, Albert Camus

Seul achat de littérature " classique " du XXème siècle de mon année.

J'admire la prose et les idées de Camus, mais certains passages m'ont ennuyés, j'ai trouvé le tout un peu longuet et, je suis peut-être passé à coté de quelques chose, mais cette lecture ne m'a pas frappé au coeur contrairement aux autres œuvres de l'auteur.

Je reste néanmoins " fan " de ce monsieur et je ne m’arrêterai pas là.

 

Relectures, uniquement pour le plaisir :

. Pierre et Jean, Maupassant

. Le Premier Homme, Camus.

. 1984, Georges Orwell (édifiant lorsqu'on le relit à l'âge adulte...)

 

 

LIVRES > Slow Cosmétiques et Homemade :

 

Quatre nouveaux livres ont rejoint ma bibliothèque, me créant ainsi une petite collection (six livres au total, les nouveaux rejoignant la Bible des huiles essentielles de Festy - référence pas aussi pertinente que Baudoux cela-dit - et " Créez vos cosmétiques Bio " de Sylvie Hampikian) dédiée à ce domaine qui me passionne et guide mes choix de vie :

 

. La vérité sur les cosmétiques, Rita Stiens

. Les Huiles végétales, c'est malin, Julien Kaibeck

Les deux sont rédigés clairement et s'adressent autant aux néophytes qu'aux connaisseurs. Le contenu est intéressant et ont bien complétés mon savoir acquis en autodidacte. Parcourir les sites et les blogs sérieux c'est bien, mais vérifier le tout dans des livres c'est mieux ! Le premier pourra vous aider à décrypter simplement les produits que vous achetez tandis que le second vous parlera en profondeur de la composition et des vertus des huiles végétales en proposant quelques recettes simples et minimalistes.

 

. Généreusement offert par Vivi : Cosmétiques à faire soi-même, Aroma-Zone, et Je fabrique mes cosmétiques, toujours de Hampikian !

Deux livres totalement axés sur le homemade, y expliquant les grands principes et les grandes familles de produits et proposant pas mal de recettes simples et saines ! Merci mon amie pour le cadeau, ces livres m'ont donné quelques idées sympas et m'ont bien aidés à préparer mon nouveau travail. ;)

 

Dans ce domaine, je ne me contente pas de lire une fois en long et en large un livre, ce sont des ouvrages qu'on parcourt plusieurs fois en y revenant souvent pour vérifier un point de détail, des chapitres qu'on relit voire qu'on apprend... Bref, cette année j'ai pas mal potasser tout cela, professionnalisant toutes mes connaissances acquise l'année précédente sur le net.

 

 

LIVRES > Psycho / Socio :

 

En 2014 j'étais motivée à me pencher un peu sur tout ce qui se rapproche de la sociologie, de la psychologie, de la philosophie... bref je voulais réfléchir ! Finalement on ne peut pas dire que je me suis à peine approché du sujet... peut-être pour 2015 ?

 

. Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens, Joule et Beauvois.

Une déception.

Les 300 pages auraient largement pu tenir dans un petit livret clair et précis de 30 pages. Le peu d'explication sur le psychologie humaine est très intéressant et enrichissant, cela aurait réellement pu donner lieu à livret dynamique et instructif ! Mais les auteurs radotent, digressent, multiplient les exemples jusqu'à l’écœurement. C'est poussif, on s'ennuie, on se demande pourquoi ils font des blagues sur des pages et des pages au lieu de partager leur savoir.

Bref, je ne le recommande pas.

 

. La... sottise ?, Lucien Jerphagnon

Voilà pour le coup un petit livre concis qui atteint son but : amuser tout en poussant (un peu) à la réflexion ! Un recueil de citations distrayant que je conseille à tout un chacun !

 

 

Bilan en chiffres : cela me fait une moyenne de lecture de deux livres par mois pour cette année 2014. C'est génial !

Objectif pour 2015 : faire au moins pareil, au mieux 30 livres lus dans l'année !

 

 

SÉRIES : 

 

Mes découvertes et coups de coeur 2014 au niveau séries sont peu nombreux mais d'une très haute qualité !

 

> True Detective

Fargo

Les deux se placent dans la lignée de Breaking Bad, un vrai scenar, des vrais persos et des vrais acteurs. Aucun défaut pour ces deux magnifiques séries !

Sherlock me fait un peu penser à DW, je rigole, je m'amuse comme une petit oursette à regarder ça, c'est vachement cool ! Plus léger néanmoins que les deux précédents séries, on pourrait lui reprocher de ne pas toujours bien tenir debout. 

In the flesh fort touchant, une vision du mythe du zombie pour le coup originale et pas niaise du tout ! 

 

Décidément entre Fargo, Sherlock et la trilogie du Hobbit, Martin Freeman semble être mon acteur fétiche de 2014 ! ;)

 

Il n'y aura pas de suite pour Fargo mais j'attends avec l'impatience les saisons 2 de True Detective et de In The Flesh ainsi que la quatrième de Sherlock !

 

Mes déceptions : American Horror Story et Under The Dome, c'est vraiment mauvais, je ne suis plus.

 

J'ai également et bien évidemment continué Doctor Who (saison 8) ainsi que The Walking Dead (saison 5) !

 

 

FILMS :

 

Voici (dans le désordre) les sorties 2014 que j'ai le plus appréciées et que je vous recommande, même si à mon avis vous les avez toutes déjà vues !

 

. 12 years a slave (pour avor la rage contre les blancs !)

. Le Hobbit, la désolation de Smaug (je suis droguée aux dragons, aux nains et aux épopées fééeriques)

. Edge of tomorrow (je suis droguée aux voyages dans le temps)

. Godzilla (grosse bébêtes <3)

. The Lego Movie (très drôle !)

. Le Vent se lève (bon Miyazaki quoi)

. Les Gardiens de la galaxie (très amusant aussi, enfin surtout la première fois, c'est moins bien au second visonnage mais ça reste badass)

. Jack et la mécanique du coeur (film venant du livre venant de la vie du chanteur de Dyonisos, c'est un petit univers à connaitre !)

. Interstellar (magistral)

. Predestination (quand je vous dis que je suis droguée aux voyages dans le temps)

. Gone girl (enfin un bon thriller bien maitrisé et fort bien ficelé, chapeau bas !)

. et puis ... Dragons 2 !

 

Matthew McConaughey autre acteur fétique de 2014 entre Interstellar, Dallas Buyer Club, Mud et Take Shelter ! (Quatre excellents films)

J'me suis fait une spéciale Jeff Nichols avec Take Shelter, Mudd, sur les rives du Mississipi et Shotgun Stories, le moins bon des trois.

 

Une autre spéciale Aaron Paul (qui à toujours un jeu aussi émouvant)  avec Hellion et A Long Way Down !

 

Mes (re-) découvertes de films moins récents :

 

. Le fabuleux destin d'Amélie Poulain (c'est juste moi quoi)

. L'extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet

. 10ème chambre, instant d'audience (docu passionnant et d'utilité publique !)

. 9 mois ferme (Dupontel !!)

. à l'origine (un excellent film français)

. Arrêtez moi (un autre bon film français, c'est assez rare donc ne le boudons pas !)

. Prisoners

. Red dog

 

Manga :

. La Colline aux coquelicots (sublime portrait d'une époque, d'un pays, d'un moment de la vie, dessins toujours aussi beaux)

. Lettre à Momo (touchant et juste, les créatures sont bien amusantes)

. Paprika (va encore plus loin qu'inception)

. La traversée du temps

 

Des films plus originaux comme Her ou Grand Budapest hotel, par exemple, m'ont un peu déçue. Pas assez déjanté peut-être bien.. De bons essais mais qui ne vont pas au bout des choses selon moi. Bien sûr il est plus facile de réaliser un Blockbuster mais au moins, pour ceux que j'ai préférés cette année, je trouve qu'ils accomplissent parfaitement leur objectif qui est de divertir en offrant la meilleure qualité visuelle possible.

 

J'attends de 2015 de véritables surprises, de vrais morceaux d'art !

 

 

JEUX : 

 

En vrac, les jeux de 2014, qui n'a tout de même pas été la plus ludique de mes années !

> Terra Mystica ainsi que son extension Fire&Ice, Gueules Noires, Noé, Faulpelz, Minivilles, Pathfinder, Robinson, Ascension, Zombicide, Fives Tribes, Russian Railroads, Hawai.

 

Envies pour 2015 :

- apprendre de nouveaux jeux, dont Z World avec la réalité augmentée

- faire des parties de jeux plus costauds ! ^^

- rejouer tout de même à certains jeux que j'adore comme Evo, Les Châteaux de Bourgogne, Dongeon's Petz, Horreur à Arkham, Star Craft, Timeline, Gozu, Seasons ou bien pas suffisamment exploité comme Mice and Mystics.

 

 

Objectif global 2015 : continuer sur ma lancée en terme de lectures et visionnage de films et série (et faire encore mieux !), découvrir d'autres jeux et surtout aller à des expos et visiter des musées que je ne connais pas (donc pas le musée d'Orsay je le connais par coeur ! ^^) ! 

 

Voilà j'ai terminé mon pavé, j'espère qu'il pourra vous donner quelques idées !

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 16:33

Moi j’ai un problème avec la nourriture. Léger. Sans avoir jamais souffert d’anorexie ou de boulimie, j’ai connu des périodes de rejet puis de gourmandise trop accrue pour la nourriture. Enfant, je ne mangeai quasiment rien car j’avais peu d’appétit et peu d’aliments savaient émoustiller mes papilles. Ma corpulence squelettique se remarquait beaucoup, et l’adolescente s’est formée sans graisse et sans formes. Depuis toute petite je clame mon désir d’être végétarienne. Dévorer d’autres êtres vivants m’a toujours paru cruel. Mais lorsqu’on est un enfant, on écoute les paroles de nos aînés.

C’est seulement à l’âge adulte que je me suis découvert une passion pour la nourriture (lorsque j’ai commencé à prendre la pilule, doit-on y voir une coïncidence ?) et que j’ai un peu mis de côté ma sensibilité. Miam les hamburgers dégoulinants de sauce, les hot dogs, les pizza bolognaises de haché de viande à l’oignon. Miam les bons ptits plats de maman tels croque-monsieur, tomates farcies. Et les restes de poulet de la veille, engloutis froids le lendemain avec de la mayonnaise. En soirée avec des potes, des roulés jambons-fromages, des feuilletés à la saucisse… La viande est omniprésente dans les repas de notre époque. Surtout dans notre pays. En France, la tradition de la viande et du fromage est très présente. Beaucoup de gens ont l’habitude de consommer de la viande à chaque fois repas car pour eux, elle constitue la base de l’alimentation. Le reste n’est qu’accompagnement. Voilà peut-être la raison pour laquelle pour le végétarisme ne passe pas inaperçu dans notre pays, la norme y étant d’être carnivore. En Inde, il y a beaucoup de végétariens par exemple. Cela dit, je suis chanceuse car je ne me suis jamais prise la moindre réflexion sur mon régime alimentaire.

Revenons à nos moutons égorgés. Jeune adulte, je suis insouciante et gourmande. Désinvolte je pense sincèrement qu’il ne faut pas faire trop de manières et qu’on ne va pas mourir de manger du fast-food, de manger trop souvent trop gras, trop salé, trop sucré, trop épicé, trop chocolaté. Oh hein ce n’est pas si grave faut arrêter ! Mon goût est très développé pour tous les plats à base de tomates, de pommes de terre et de fruits aux chocolat. Je me fais plaisir et mange sans compter les calories. De toute façon je ne prends pas de poids. Les chips et les mars, c’est trop bon ! Et que dire de ces succulentes pâtisseries ? De toute façon les fruits et légumes sont fades et ne tiennent pas au ventre.

Dans un passé plus récent, la nourriture est devenu un refuge et un réconfort. La vie adulte n’est pas chose si aisée et les déconvenues sont si faciles à noyer dans la nourriture. Même si j’avais déjà pris de bonnes résolutions afin de mieux manger, plusieurs fois, je mangeais trop. Bien trop. J’étais capable de me goinfrer, d’ingurgiter le plus possible de nourriture jusqu’à en avoir mal au ventre. Bien vite cette douleur à l’estomac m’a ravie et je n’ai eu de cesse de la rechercher. J’avais besoin de sentir mon ventre gonflé à bloc, tendu par un trop-plein d’aliments. J’aimais me sentir trop pleine à l’écœurement. J’avais mal au ventre et je me sentais bien. Cette sensation m’était devenue indispensable. J’ai pris quelque kilos mais je n’ai jamais dépassé les 62. Chanceuse que je suis. Ou peut-être pas. Car forcissant peu, je ne me rendais pas forcément compte de tout ce que je dévorais et continuais donc mes orgies de nourriture. Attention on ne peut tout de même pas parler de boulimie. Je ne compare pas ma petite obsession à cette maladie sérieuse dont souffrent beaucoup de personnes. Je n’étais pas malade, loin de là, seulement gourmande, un peu déprimée et un peu masochiste.

Puis mes vieilles idées me sont revenues et je me suis longuement documentée sur le sujet. La surconsommation de viande est véritablement effrayante. Pour notre santé et celle de la planète, il faut diminuer cette pratique. J’ai commencé naturellement à faire ma part en décidant de ne consommer de la viande qu’une seule fois par semaine. Si tout le monde procédait ainsi, il y aurait bien moins de pollution et bien moins de gâchis de végétaux… alors que tant de pays auraient besoin d’un coup de pouce pour nourrir sa population. La démographie augmente mais la production de viande ne peut pas être plus importante. Cette industrie extrêmement polluante consomme déjà trop de ressources et d’énergies. Les végétaux et l’eau donnés aux bêtes pourraient nous servir, évitant l’élevage et l’abattage de millions de bêtes, évitant l‘émission de quantités incroyable de CO2. Perte de ressources et de temps. Pollution de l’atmosphère. C’est absurde et il faut s’en rendre compte. Trier ses déchets c’est bien mais ce n’est pas cela qui sauvera le monde. Si plus de monde boycottait le commerce de la viande, les politiques se pencheraient peut-être un peu plus sérieusement sur les épineuses questions du gâchis alimentaire, de la pollution et du fait que cette industrie fonce droit dans le mur. Elle est insuffisante pour nourrir tout le monde alors que la population augmente. Il faut envisager d’autres méthodes.

Je poursuis mes recherches et ce que je trouve me révolte. Des animaux qui ne voient jamais la lumière du jour, parqués à plusieurs dans des cages minuscules, mutilés pour certaines races pour ne pas qu’ils se suicident ou simplement se blessent car leurs plaies s’infecteraient immédiatement. Des animaux qui sont traités comme des objets inanimés, frappés, jetés comme des paquets dans des camions, effrayés par l’odeur de mort de leur congénères qui n’ont pas tenus le choc. Des animaux qui sont rarement étourdis avant d’être tués (perte de temps) et qui agonisent durant de longues minutes, commençant parfois à être découpés alors qu’ils tressaillent encore. C’est moche. Vraiment. Je refuse de participer à cela et de donner mon argent durement gagné à cette industrie irrespectueuse de la vie. C’est décidé j’arrête la viande. 2014 débute et je ne touche plus un seul morceau de viande.

Sans compter les conditions sanitaires de cette industrie. Les animaux sont bourrés de médicaments et ont peur toute leur vie. Je ne pense pas que cela produise quelque chose de sain à mettre dans son corps à soi. Quand les pauvres gens qui travaillent là-dedans se blessent, croyez vous que la viande souillée de sang soit retirée ? Non, il ne faut pas perdre d’argent. Quand la viande est moisie, véreuse, elle n’est pas ôtée non plus. Hachée avec les os et les nerfs dans un plat en sauce, on n’y voit que du feu. Je crois que tout le monde vaut mieux que cela, que personne ne mérite de manger aussi mal.

Petite parenthèse : la viande, et surtout l’abus de viande peut devenir mauvais pour la santé. La viande (tout comme les produits laitiers) peut acidifié l’organisme, favorisant toutes sortes d’infections et de maladie cardio-vasculaires par exemple. Alors de la mauvaise viande…
D’autant plus que si les protéines nous sont vitales, le mythe des protéines animales est à effondrer. Nous trouvons toutes les protéines dont nous avons besoin dans toutes sortes d’autres aliments, et souvent les plus carencés en protéines sont des omnivores qui ne mangent pas équilibrés.

Ma décision d’être végétarienne fut d’abord politique (et sanitaire) vous le comprenez bien. Impact sur l’environnement, boycott d’une industrie sale et amorale qui produit de mauvais aliments et qui conduit les générations futures au bord du précipice.
Et puis il y avait dès le début bien sûr une compassion très importante pour tous ces êtres vivants privés de dignité, de confort et de leur vie même pour satisfaire des estomacs qui pourraient trouver leurs besoins ailleurs.

Consommer de la viande est cruel, mauvais pour la santé, pollue et favorise une industrie destructrice. Quelles seraient les bonnes raisons de manger de la viande ?
Le goût ? Personnellement je ne trouve pas le goût si intéressant, du reste la viande ne m’a pas manqué une seule seconde et ce ne fut absolument pas difficile d’arrêter. En outre, le goût reste tout de même une question bien égoïste à mon sens. Même si j’avais trouvé cela délicieux, je me serai battue pour suivre ce que mon cœur et mon éthique me soufflaient.
L’énergie ? Manger des fruits et légumes bio, des légumineuses, des pommes de terre, des céréales… tout ces aliments apportent bien plus d’énergie, en plus d’être meilleurs (selon moi) et de se digérer bien plus facilement !

Longtemps j’ai pensé que des animaux ayant bien vécus et étant abattus avec respect et le moins de douleurs possible, c’était ok. Après tout je ne condamne personne. Et puis j’ai finalement revu mon opinion là-dessus également. Je suis devenue anti-spéciste, comme on dit.

Le spécisme consiste à tout trier et tout hiérarchiser. Par exemple : le patron est supérieur à ses employés, l’Homme est supérieur à l’animal, certains animaux valent plus que d’autres du coup certains peuvent être réduits en bouillie mais on s’insurge lorsqu’un coup est donné à un autre, l’homme est supérieur à la femme, l’adulte est supérieur à l’enfant, le professeur est supérieur à ses élèves, le blanc est supérieur au noir, etc etc… Ça aussi c’est moche. Je considère que toute vie est sacrée, qu’elle appartienne à un humain ou un animal et que les animaux, sans exception, ressentent des émotions, ressentent la douleur et ont envie de vivre. Vous trouverez sur le net des foules d’exemples d’animaux montrant de l’empathie, d’animaux ressentant la douleur, d’animaux préférant ressentir de la douleur pour survivre (se couper une patte pour s’échapper d’un piège), d’animaux démontrant des preuves d’intelligence… etc etc…

Vous me direz que les animaux ne sont pas aussi intelligents que les humains, qu’ils ne peuvent pas construire des villes par exemple. Même s’ils sont moins intelligents, est-ce une raison pour les tuer ? Est-ce qu’on tue les handicapés mentaux sous prétexte qu’ils sont moins intelligents ? Les fourmis construisent des villes. Les handicapés mentaux, tout comme beaucoup d’humains, ne construiront ni villes, ni train, ni tour, ni ordinateurs, ni fusées. Doit-on les tuer car ils ne possèdent pas cette faculté ?

Vous me direz que les animaux se mangent entre eux. Certes, mais ils ne se torturent pas. Et ils font aussi beaucoup d’autres choses qui sont immorales pour les humains : inceste, viol, ne pas enterrer ses morts... Les animaux sont différents des humains, c’est une évidence et tout le monde le sait bien. Ce n’est pas une raison pour faire comme eux. Ils sont vivants et arpentent la même planète, leur différence ne doit pas constituer une raison de les tuer. Sinon on tue les asiatiques car ils ont une peau différente ? Les marginaux qui ne pensent pas comme la majorité ?

Mais alors l’Humain est supérieur aux animaux puisqu’on a développé un sens moral ?
Moi, je crois que toute forme de vie est égale à n’importe quelle autre forme de vie. Je ne mange pas d’animaux et je les respecte comme je ne mange pas d’humains et les respecte. Après, c’est une question délicate sur laquelle on peut débattre. De toute façon, même si on admet que l’Homme est supérieur à l’Animal, est-ce une raison pour le tuer ? L’Humain supérieur ne devrait-il alors pas prendre ses responsabilités aux sérieux et s’élever ? Protéger ces formes de vie au lieu des les asservir, les décimer, les maltraiter et les manger ? Moi, pour conserver ma dignité et pouvoir me regarder en face dans le miroir, je ne souhaite être responsable d’aucune mort. Surtout pour des raisons aussi futiles que quelques minutes de satisfaction de papilles gustatives.

Par le passé, l’Humain a mangé beaucoup de viande, cela à permis à l’homme préhistorique d’évoluer.
Oui bien sûr. C’est vrai, je suis d’accord avec cela.
Seulement, aujourd’hui, non seulement des études tendent à montrer que l’Humain est peut-être fait pour être végétarien, mais en plus, nous n’avons plus besoin de consommer de la viande. Nous pouvons être en bonne santé avec un régime alimentaire végétarien ou végétalien (Attention toutefois car un régime végétalien ne peut pas convenir à tout le monde, certains possèdent un organisme qui assimile mal les fruits et le cru, ces personnes là risquent leur santé avec un régime végétalien ou vegan.). Nous, Occidentaux, jouissons d’un tel luxe que ça en devient écœurant. Prenons nos responsabilités et cessons de profiter, profiter, toujours profiter.

Et là le troll dit, oui mais si on ne mange plus de viande, les animaux disparaissent.
C’est idiot. Il y aura toujours des gens pour manger de la viande et je respecte cela. Il y aura toujours besoin de bêtes pour les produits laitiers. Il faut réduire cette consommation, réaménager les espaces. Les bêtes qui ne naissent pas ont plus de chance que celles qui naissent pour cette « vie » qui s’achève bien vite dans une assiette. De plus il ne faut pas redouter le changement. Le changement c’est la vie. Et j’ai déjà donné mon avis sur cette industrie qui se casse le nez. Elle doit changer.

Et là le troll puissance mille dit : et les légumes sont vivants aussi.
Honnêtement, si tu compares une vache à une carotte, retournes en cours de biologie. Prendre le fruit d’une plante, ce n’est pas ni la blesser ni la tuer, et la plante ne possède aucune sentience. Mais tout le monde est suffisamment intelligent pour comprendre n’est-ce pas ?

Posez moi toutes les questions que vous voudrez, j’aurai une réponse. Je ne me considère nullement supérieure ni ne souhaite donner des leçons. Je partage mon point de vue et mes idées mais je n’oblige personne à faire comme moi. C’est simplement que j’ai beaucoup réfléchi à ce sujet et qu’il existe vraiment tout un tas de raison pour ne pas manger de viande.

En changeant de régime alimentaire et en y intégrant une part de bio, j’ai redécouvert le goût de beaucoup d’aliments. Et lorsque je me préparais mes repas (actuellement, travaillant à Paris, je n’ai plus le temps) sans viande j’ai perdu facilement du poids, sans faire d’efforts puisque je mange toujours du chocolat. Je me sens très légère, je digère mieux. Arrêter le lait et réduire le fromage contribue aussi à ce bien-être. Je crois aussi dorénavant que c’est pas anodin de faire digérer quelque chose à notre corps. Il faut apporter un minimum d’attention à ce qu’on lui apporte pour le conserver en bonne santé. Et quoi de plus gratifiant que de rester fidèle à son éthique ?

Après, je ne suis pas parfaite, je mange encore du poisson d’élevage. 

Je mange toujours en terme de quantité, et m^me si j'aime sentir un léger poids dans mon estomac, j'arrête avant d'avoir délicieusement mal.

J’ai fait un effort, je ne pense plus m’empoisonner et je suis contente de mon éthique et ma compassion. C’est tout ce que je souhaite à chacun d’entre vous.


Et vous, quel est votre rapport à la nourriture ?
Vous êtes-vous déjà poser des questions (sans pour autant l’envisager) sur le végétarisme ?

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 12:00

Flaubert avait commencé son excellent Dictionnaire des Idées reçues que j’avais pris grand plaisir à lire et qui m’avait grandement fait réfléchir. À mon tour, j’ai eu (humblement) l’idée de rédiger mon dictionnaire, contenant mes définitions du monde. Piquant je le pense, drôle je l’espère, il est surtout à mon image. Je l’avais écris cet été dans mon carnet, et puis je ne l’avais point partagé sur mon blog car je désirais le terminer. Finalement, je le recopie et l’ajuste aujourd’hui pour vous le livrer, rien ne m’empêche d’en écrire d’autres éditions plus tard et de publier tout cela au fur et à mesure.


ANIMAUX : nos voisins, ne se mangent pas, ils ne nous mangent pas, sauf par erreur.

APPRENDRE : on le fait toute sa vie durant (ou du moins on devrait le faire), dans les deux sens, si on veut être un tantinet vivant.

ART : il y en a bien plus que 7. Pardonne l’existence de l’Humanité.

BONHEUR : fait de petites et grandes joies et de volonté. Ne s’atteint qu’en suivant une ligne de conduite morale, une éthique.

DORMIR : activité première.

ECRIRE : vivre. Transmettre.

ESTOMAC : à remplir régulièrement.

FAMILLE : ce qu’on a de plus précieux.

GARE : la nourriture y est abondante mais onéreuse. La foule y est oppressante mais salutaire.

GEEK : individu souvent intéressant, souffrant d’obsessions ludo-culturelles.

HOBB, ROBIN : exemple littéraire à suivre.

HUMAINS : 1. espèce absurde et grise parfois piquetée d’étincelles de lumière.
2. Trop crédules et manipulables, n’apprennent guère de leurs erreurs.

MER / MÈRE : douceur qui tient chaud au cœur.

METAL : voir Rock.

OURS : animal humanoïde placide qui fait de son mieux pour s’adapter aux bizarreries humaines.

OXYGENE : ce qui se respire et que les humains devraient veiller à conserver pur.

PÈRE : exemple.

PLANTES : base de toute vie et de toutes choses, nourriture, médecine, cosmétiques…

ROCK : musique qui fait vibrer le sang.

TRAIN : moyen de transport / véhicule moyennement arrangeant qui prend un malin plaisir à héberger des spécimens bruyants juste en face de toi, mais qui permet l’avantage non négligeable de pouvoir poser ses fesses quand la place n’est pas déjà fièrement occupée par un hot dog.

TRAVAIL : activité rémunérée à laquelle les humains sont obligés de s’adonner et qu’il vaut mieux choisir de manière à passer de bonnes journées.
 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 13:21

Je vous livre quelques fragments de pensées notés sur un papier durant les derniers mois de 2014. Je ne les développerai pas pour e faire des articles car je désire passer à d'autres sujets. Certains sont déjà écrits et seront publiés bientôt, d'autres sont prévus et il me reste simplement à les rédiger.

 

 

De nouveau ce besoin qui me picote le bout des doigts et rebondit contre mon cerveau. La fatigue et l’accumulation de facteurs désagréables ont produits sur moi une confusion teintée d’insatisfaction.
J’ai passé trois jours chez moi à dormir. Souffler un peu. Enfin. Se cacher du monde sous la couette.

 


Je suis sauvage. Je suis un animal qui respire, lutte, se remplit et se vide, aime.
Je suis un animal qui a plongé dans les abysses, s’est débattu dans la haine et regagné la réalité.

 


Pourquoi la fatalité s’abat-elle sur les meilleurs ? Nous sommes de bonnes personnes, des gens bons. Simples, tolérants, compatissants, généreux. Je veille à ne prendre que ce dont j’ai besoin et à ne pas semer le mal autour de moi. Elle est la meilleure d’entre nous, elle qui a guéri des enfants et des adultes toute sa vie durant, sans compter les heures dans sa carrière. Elle a soigné de tout son cœur, de tout son être. À son tour d’être soignée.
Voilà comment la vie nous remercie.

 


Se pencher sur la question suivante :
Pourquoi les hommes ont-ils le plus souvent les cheveux et ongles courts, tout en se laissant pousser barbes et moustaches, alors que la plupart des femmes aiment à porter les cheveux longs (sachant que le standard de beauté des cheveux est une chevelure longue, épaisse, souvent ondulée) mais doivent s’épiler tout le reste
du corps ?

 

 

J'essaie d'écrire malheureusement mes idées ne sont pas des plus cohérentes. Je débute un projet et puis je me lasse. J'en entame alors un différent, avec la ferme intention de maintenir un fil rouge murement pensé et soupesé. Et puis je révise mon opinion. Etait-ce bien là ce qu'il fallait écrire ? Il vaudrait mieux repartir à zéro. Bref n'avance pas. Mon voyage jusqu'aux tréfonds de moi-même n'est pas encore parvenu à son terme. Je ne sais pas encore ce que j'ai réellement envie d'exprimer.

 

 

J'appartiens à la race des bizarres. Je suis du genre à aller poster une lettre à 23 heure sous la pluie battante.

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 10:42

Le 30/08/2014

 

Pourquoi écrire ? Quel est le sens de cette obsession à tout vouloir évacuer ? Je me pose la question et après vingts années de pratique je n'en connais toujours pas la réponse. Cela m'aide, c'est certain. Mais ça n'est pas tout. D'où me vient ce besoin de tout consigner, de graver ces moments pas forcément faciles et ces états d'âmes tarabiscotés ? J'écris assez bien parait-il, du moins ça vous plait, même si je suis rouillée comme un vieux moteur qu'on aurait stocké dans une rivière. Ce blog, et par extension ce carnet, c'est ma manière de m'exprimer, de me prouver que j'existe... de m'exercer aussi. Pour écrire vraiment. J'ai toujours raconté des histoires, c'est ce que je fais, ce que je suis. Peut-être n'y a t-il pas à chercher plus loin. Je suis une conteuse. Dans le magnifique livre L'épouse de bois (dont je vous reparlerai une autre fois) de Terri Windling, Crow, un personnage surnaturel, demande à l’héroïne qui elle est. Elle se met alors à lui débiter des listes de liens sociaux ou professionnels, ce à quoi il lui répond que ce sont justes des formes, il veut savoir ce qu'il y a en dessous, son essence. Plus tard, elle comprend et lui répond qu'elle est poétesse. Moi je suis une conteuse. Et j'espère ne pas avoir déjà dépensé mes dix meilleurs années (référence au superbe Le Vent se Lève, film d'animation d'Hayao Miyazaki). En quantité, peut-être, car comment comment rivaliser avec la bouillonnante effervescence des rêves d’enfants et des passions d'adolescentes ? En réalité j'espère que non, dans un sens... Et en qualité alors là, je le souhaite de tout coeur !

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 15:06

Le 26/08/2014

 

Comme une envie de déguster une pizza du p'tit camion de Boulouris, en écoutant les pins, sous l'odeur des cigales... Une brassée de vent salé, les pieds dans l'immensité bleue, chaleureux miroir du ciel infini et mystérieux. Comme une envie de revivre certains de mes meilleurs sentiments d'enfance...

Partager cet article
Repost0
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 11:57

Le 22/08/2014

 

Ecrire.

Des mots. Trop de mots en moi. Des flashs. Des sensations. Des sentiments. J'ai besoin d'écrire. Quelques nouvelles idées me traversent. D'anciennes se bousculent dans ma cervelle. Mon cœur est gonflé et surchauffe. Me vider de mes mots, vite. J'ai besoin d'écrire !

 

Pourquoi je n'ai pas de carnet ?

 

Il me faut un carnet.

 

Je vais acheter un carnet.

Joli. Ou pas. Ecrire les mots. Pour me sentir en ordre. Je n'ai jamais le temps. Mais là. A la gare. Je regarde l'heure. J'ai le temps. Ecrire. Acheter un canret. Et un nouveau stylo.

 

Librairies de gare... Relay... Pas de coin papeterie. Non ! J'en ai besoin. Tout s'entrechoque, c'est l'agitation des neurones, le point de fusion des émotions.

 

Éclair de génie. La Fnac !

Ils ont des carnets ! Soulagement.

 

Je m'agenouille devant le rayon, contemple les différents carnets, les compare... Taille des carreaux, sans carreaux, toucher du papier, couleur de la couverture... J'hésite, je tate. J'en choisis un noir, format A5, ligné ; je sélectionne deux stylos avec. Un quatre couleur et un bille noir, qui glisse bien. J'aime quand ça glisse. L'encre coule sur le papier comme si elle savait que c'était sa place. La place des mots est à l'extérieur des êtres.

 

Eh bien je suis contente : j'ai un beau carnet pour écrire dans le train. Une pensée pour Tenshi, même routine à l'autre bout du pays.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 16:52

Depuis que je suis suffisamment âgée pour comprendre une règle, pousser des cubes en bois ou jouer des cartes et appliquer une tactique, je joue. J'adore les jeux, on peut dire que c'est une passion au même titre que les animaux, le naturel, les livres et films et séries.

 

Pourtant, aucun de mes textes n'en n'avait fait l'objet. Cela s'explique peut-être par le fait que ce que j'aime dans les jeux, outre le jeu en lui-même, c'est sa dimension familiale. Jouer en famille c'est presque un acte sacré pour moi. Petite, avec mes parents, ma tante, mon oncle, mon cousin/frangin et ma mamie, nous jouions tous les dimanches. " L'enfer du jeu ". Cela date de l'enfance de mon père, ma tante et mon oncle, à une époque ou l'imagination et la débrouille gouvernait l'univers ludique des enfants. En grandissant, mon père a conservé son âme d'enfant et, en bon geek, est devenu collectionneur de jeux. Jeux de plateau, jeux de cartes... (Je n'aime pas dire jeux de société, ça connote jeu puéril et ennuyeux style Monopoly ou Destin.) Doué pour faire partager sa passion, le jeu est devenu grâce à lui une véritable institution dans notre famille.

 

A mon adolescence, diverses choses ont fait que nous ne jouions plus. Mais mon père collectionnait toujours et l'envie de continuer était fermement ancré en mon frangin et moi. Alors de temps à autres, je jouais soit avec mon frangin, soit avec mon papa soit avec les deux.

 

Et puis, un ours est entré dans ma vie. Avec mon père nous décidâmes de le convertir au monde du jeu ! En moins deux, ce fut chose faite, et à présent c'est très régulièrement que nous jouons tous les trois. En de rares occasions mon frangin ou même ma maman se joignent à nous.

 

Jouer, c'est non seulement divertissant bien entendu, mais ce que j'affectionne tout particulièrement, c'est la place que la partie occupe dans l'esprit. Il faut entrer tout entier dans l'univers du jeu et se concentrer pour élaborer tactiques et stratégies pour gagner ! Moi quand je joue, je ne pense à rien d'autres par conséquent je passe un réel moment d'évasion.

 

Il existe tout un tas de jeu divers et variés.

 

Il y a des jeux de carte comme Magic, Gozu, Ascension, Libertalia, Seasons... des jeux de carte amusants comme Munchkin ou Elixir aussi !

 

Des jeux de dés comme Quarrior, Zooloretto, Zombie Dice, Dice Town...

 

Des jeux ou on pose des tuiles au fur et à mesure (exemple d'un jeu de zombie, ou Carcassonne dans un style diamétralement opposé ! XD Ou encore Le Petit Prince.)

 

Jeux de rôles sur plateau avec un MJ, souvent dans un univers med-fan : Talisman, Relic, Dongeons and Dragons, Descent, Runebound...

 

Il y a des jeux en coopération (Robinson, L'île interdite...) mais le plus souvent c'est chacun pour soi ! Dans certains jeux être fourbe reste le meilleur moyen de parvenir à ses fins. Bien sûr il y a des jeux où le but est de construire son truc.

 

Jeux de guerre : Doom, Mémoire 44...

 

Jeux de civilisation ou de gestion (ceux auxquels nous jouons le plus souvent) Hawai, Agricola, les Châteaux de Bourgogne, Tzol'kin, Terra Mystica, Evo, L'Âge de Pierre, Les Gueules Noires, Dongeon Petz, Ora & Labora etc...

 

Il y a des mini-jeux rigolos comme Noé, Timeline, Drakon et tant d'autres ! On peut ne passer que 10 minutes comme 3 heures sur un jeu ! Il y a même le fameux civislization où peut passer jusqu'à 7 heures !

 

Des jeux d'enquête comme Meurtre à l'abbaye...

 

Jeux d'horreur comme par exemple tout ceux basé sur l'univers de Cthulhu...

 

Des jeux où j'ai beaucoup de mal : il faut compter ou utiliser sa capacité de vision dans l'espace : Formule Dé, Robot Rallye, Roll to the south pole...

 

Il y a même des jeux où le but est de s'assurer la meilleure descendance en mariant ses enfants ou en achetant des titres par exemple ! x)

 

Il y a des jeux de malades comme celui où il faut se jeter sur des crevettes ou lancer un dé avec son nez ! Ou Isla Dorada, où on parie des chameaux et où on bluffe pour choisir la direction que le groupe va emprunter. Myrmes, un jeu où on incarne des fourmis ! Etc... ^^

 

On recense des milliers de jeux à ce jour, tous sont très différents les uns des autres, il s'agit vraiment d'un monde ultra varié et imaginatif. Bien sûr tous les jeux ne sont pas bien, il y a des genres et chacun aura sa préférence, mais en tout cas pour moi, ça reste relativement rare que je n'aime pas un jeu même si ça arrive de temps en temps, et il y a des tas que j'adore ! ^^ J'ai joué à tant de jeux que je ne pourrais pas tous les citer... mais j'y reviendrais peut-être ! ;)

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 16:47

Au début je vous parlais de temps à autres de mes expériences culturelles. (Il vous suffit de parcourir la catégorie " me connaitre un peu mieux ".) La dernière revue date de mars 2012... ça fait donc deux ans ! Il est largement temps de vous bassiner à nouveau avec mes goûts tout à fait personnels et subjectifs ! ;)

 

Remarque : du coup je vais exprimer mon ressenti (même un peu périmé uhuh) sur mes découvertes de 2012 (Neurones en ébullition, rouages de la mémoire remis en état de fonctionnement... SensCritique viens moi en aide !!) et 2013. Je garde 2014 pour plus tard.

 

  LIVRES (littérature)

 

Depuis que je travaille, j'ai davantage le temps de lire, enfin surtout de lire ce que je veux.

 

> Robin Hobb / Megan Lindholm : je me suis fait plaisir durant ces deux années en complétant ma collection. Je vous rappelle qu'il s'agit de mon écrivain préféré. Mon modèle d'écriture, celle qui me fait baver d'envie, qui me motive et me démotive à la fois à écrire.

 

D'elle, j'ai découvert Le Peuple des Rennes en deux volumes, La Nuit du prédateur, Le Dernier Magicien ainsi que l'Héritage, un recueil de nouvelles. En quelques mots... Autant de récits captivants et envoûtants déroulant une vision fort intéressante de la magie en général confrontée au réaliste et à la dureté de l'époque moderne. Quant au recueil de nouvelles je l'ai lu deux fois de suite tellement ça m'a plu !

 

D'elle, j'ai poursuivi et achevé sa dernière sage : Les Cités des Anciens. Une histoire pas forcément imprévisible mais avec des personnages attachants et une ambiance de folie avec des dragons dans tous les sens.

 

J'aime tellement cette auteure que je vous ferai un article spécialement sur elle, sinon celui-ci n'aura pas de fin et vous serez déjà lassés au premier auteur ! Mon but ici n'est pas de développer, sinon ma revue serait interminable.

 

> Tolkien : mon second monde préféré. J'ai relu Le Hobbit à l'occasion de la sortie du premier film. Un conte d'une telle pureté qui recèle tellement de détails qui font sourire le connaisseur ! Je me suis également procuré le magnifique Méditations sur la Terre du Milieu, méditations d'auteurs sur l'univers de Tolkien. Comme quoi, il fait encore couler d'encre et suscite encore kyrielle de passions et d'interrogations.

 

> Philip K. Dick : une belle découverte SF avec un recueil de nouvelles et surtout le cultissime Ubik ! Pour vous motiver : mon chéri n'aime pas la lecture et pourtant il s'est plongé dans ce dernier, c'est dire à quel point c'est intéressant !

 

Une citation de lui que j'aime bien : " La solution, quand on veut s'évader du milieu dénué d'imagination où l'on vit, c'est d'établir le contact, dans sa tête à soi, avec des civilisations qui n'ont pas encore vu le jour. Quand vous lisez de la SF, vous faites la même chose que moi quand j'en écris; votre voisin est certainement une forme de vie aussi étrange pour vous que le mien l'est pour moi. "

 

> Haruki Murakami, le maître de la littérature japonaise onirique à mes yeux ! J'ai évidemment dévoré 1Q84, les trois parties. J'ai beaucoup aimé, surtout les deux premiers, et pour une fois j'ai trouvé la lecture assez accessible. C'était moins nébuleux qu'à l'accoutumée et pour une fois... ça finit bien !

 

> Jeanette Insurgé (pseudonyme) : à tous ceux qui n'entrent pas dans les grilles. Une femme exceptionnelle (avec qui la vie n'a pas été tendre) qui nous ouvre son cœur, c'est bouleversant, ça fait réfléchir... Enfin une courageuse qui ose mettre en lumière les incohérences et dérive de notre "Système" !

" Il y a ceux...

 

Il y a ceux qui chantent quand ils ont mal

Il y a ceux qui rient pour cacher leurs larmes

Il y a ceux qui cassent tout

Il y a ceux qui crient

Il y a ceux qui s'adonnent aux drogues ou à l'alcool

Il y a ceux qui se vengent sur les autres

Il y a ceux qui deviennent aigris

Il y a ceux qui se mettent dans leur bulle

 

Il y a les indifférents qui ne ressentent rien

Ils avancent tranquillement

Ils marchent sur tout le monde

Ils s'en foutent ils n'ont jamais mal

Ils profitent et c'est tout

Ils ne se posent pas de questions

Ils ne voient pas les autres

Ils n'ont pas de conscience

Ils se sentent bien. "

 

> Littérature plus légère, ou " pop-corn " : je me suis éclatée à lire les deux The Walking Dead, par le créateur du comic éponyme.

 

> Les biographies musicales :

. Noir Désir, une bio trop rapide et étrange qui sonne un peu comme un réquisitoire contre Bertrand Cantat.

. Hubert Félix Thiéfaine, une lecture passionnante qui m'a remué les tripes durant tout le passage sur sa jeunesse. Thiéfaine, tout comme Hobb mérite un article qui lui est totalement dédié.

. Keith Richards.. mais je n'ai pas réussi à la finir, d'autres lectures m'ont détournées de ce livre ! Je le finirai plus tard car l'autobio du guitariste des Rolling Stones ça m'intéresse !

 

> Pour ce qui est des classiques, je dois avouer m'en être un peu éloigné, histoire de changer un peu après toutes les lectures de la fac. J'ai adoré le court Dictionnaires des Idées reçues de Flaubert, qui n'est habituellement pas mon auteur favori. Ce livre m'a donné une idée d'article pour ce blog mais je ne l'ai jamais écrit au final... peut-être un jour ! J'ai aussi lu Les Racines du Ciel de Romain Gary. Ca m'a fait pleurer.

 

Aujourd'hui les classiques me manquent, surtout Gary, je pense que bientôt je retournerai à ce genre de lectures.

 

> Fragments d'une fantasy antique : c'est là un autre recueil de nouvelles offert par ma meilleure amie. Ce sont des récits ou mythologie de l'Antiquité réécrit aujourd'hui et transposé parfois dans une autre époque. Une belle lecture pour les amoureux de l'Antiquité !

 

  LIVRES (autres)

 

> L'Antiquité est d'ailleurs un sujet qui m'intrigue fortement. Projet : me remettre à la mythologie et continuer à chercher les mystères de cette période méconnue avec mon chéri.

 

> 2012 - 2013 a été la période où j'ai préparé en vain les concours pour devenir bibliothécaire. Ce fut un travail titanesque, entre livres de culture générale, livres spécialisés sur les biblio', revues et blogs, exercices et rédaction de fiches. Le domaine me passionnait mais à présent je suis dégouttée et je considère avec regret ce gâchis d'énergie et de temps. J'ai fait des sacrifices pour aller étudier à la fac et obtenir du premier coup une Licence de Lettres Modernes. Je totalise aujourd'hui 5 années plongées dans les études pour... rien. Certains penseront peut-être que je ne devrais pas abandonner au point où j'en suis, je leur répondrais que je persisterais pas dans ce piège abscons. Bref.

 

> Vous le savez déjà, j'en parle fréquemment, en 2013 j'ai enfin osé franchir le pas des cosmétiques naturels ! Je possède à présent 5 livres sur le sujet et je ne compte plus les heures passées sur des sites et blogs spécialisés pour en apprendre toujours plus. Le sujet est vaste et devient rapidement une véritable philosophie de vie. Cela fait partie intégrante de moi dorénavant, je n'ai pas besoin de poursuivre davantage ici, le sujet sera abordé dans des tas d'autres textes !

 

> Livre de photo / livre de sociologie : Le Dictionnaire du look. Très amusant à feuilleter de temps en temps ! Je trouve que le style vestimentaire est un domaine plus intéressant et moins futile qu'il en à l'air. Je conseille ce livre à tous les curieux !

 

  SÉRIES :

 

Ce que j'aime dans une série, c'est que la continuité soit pertinente, c'est à dire que je veux des relations développées entre quelques personnages profonds et bien pensés.

 

> Breaking Bad est pour moi un chef d'oeuvre et la meilleure série existante. Dommage qu'elle soit terminée (en même temps c'est une bonne chose car il ne faut pas tirer sur la corde jusqu'à devenir ridicule comme Lost ou pire Dexter, qui nous a servi le plus mauvais final de tous les temps !). Toutes les séries me semblent fade à cotés maintenant...

 

> Doctor Who me donne autant la pêche, je me sens toujours autant "chez-moi" lorsque je visionne un épisode. DW, ça parle aux rêveurs seulement. ;) Saison 7 achevée, une qualité un peu en deçà par rapport à ce que nous a habitué Moffat, mais ça reste fort plaisant. Les effets spéciaux sont maintenant magnifiques et les acteurs toujours aussi dynamiques et excellents ! Je continue sans hésiter !

 

> The Walking Dead (oui je suis fan vous l'aurez remarqué, je m'en gave à toutes les sauces !) ou la seule série de zombies intelligente. Ou aussi les soirées hebdomadaires entre potes devant une pizza ou un gratin suivie d'un debrief qui se prolonge parfois jusque tard dans la nuit ! On a finit la saison 5 (deux arcs narrtifs différents et deux demi-saisons inégales) et maintenant on a des lundi sans ami et sans zombie ! Je continue aussi !

 

> Misfits. Après un milieu de série vraiment pas terrible et très mal maîtrisé, on a eu droit à une ultime saison tordante et ultra bien pensée ! Un vrai moment de bonheur, dommage que ça n'ait pas toujours été aussi excellent. c'est terminé et j'en suis triste... Comment vais-je recevoir ma dose de jeunes déjantés avec des pouvoirs à la con ?! Irremplacable je le crains.

 

> Les Revenants : encore une fois (presque) tout repose sur les conflits entre des personnages très fouillés et nuancés. Une ambiance sombre mais sobre, une histoire très intrigante... J'attends la saison 2 avec impatience malgré que le final m'ait déçu et laissé sur ma fin. Une série très prometteuse qui peut maintenant tomber dans le médiocre ou devenir superbe et gagner sa place parmi mes favories.

 

> This is England : trop court !! Les épisodes m'ont tellement absorbée que je suis tombée des nues lorsque je me suis rendue compte que c'était déjà fini. C'est un film (magistral) à la base, puis deux mini séries se déroulant à chaque fois deux as plus tard ont suivies. J'attends This is England 90' en trépignant ! De quoi ça parle ? Des problèmes de jeunes punk anglais vivant dans une banlieue miséreuse. Pas obligé d'être super calée en politique récente du Royaume-Uni pour suivre, pas la peine non plus d'être fana de punk. Suffit d'aimer les personnages écorché vifs et les acteurs excellents (on retrouve d'ailleurs le Rudy de Misfits ! ;)) Je le recommande à tout le monde, vraiment !

 

> J'ai bien aimé également Hit and Miss (décalé), Real Humans (robot quoi !), Rectify (bouleversant mais un peu longuet). De temps en temps, pour le fun, on s'est matté quelques épisodes de Code Quantum ! ^^' Mon chéri m'a aussi fait découvert Lost, que j'avais boudé à l'époque. Les premières saisons sont sympas mais au bout d'un moment... Death Valley était assez comique et déjantée aussi, mais ça tourne rapidement en rond. Je m'arrête à une saison. Black Mirror est une très courte série anglaise excellente (vivent les séries anglaise !) ne comportant que trois épisodes... et on n'en n'a trouvé que deux. Néanmoins une merveille ! Le début de Battlestar Galactica...

 

> Mes déceptions : les dernières saisons de Dexter (il fallait finir à la 5), la fin de Battlestar Galactica, Homeland, la première saison d'American Horror Story, les Piliers de la terre : un monde sans fin, Under The Dome. (Enfin j'ai assez aimé quand même sinon je ne vous en parlerai pas... bon sauf le final de Dexter, vraiment ! xD)

 

Mes envies, à part poursuivre mes préféres obviously : Sherlock, la saison 2 d'AHS et bien d'autres...

 

  FILMS :

 

Encore une fois, j'en regarde beaucoup donc je vais sans nul doute en oublier certains dans ma liste. Comme pour les livres ci-dessus, je ne vais vous citer que ce que j'ai préféré dans des listes trèèèèès générales. Disons que ça vous donne une idée de ce que j'ai apprécié voir. Ne dire ne serait-ce qu'un mot sur chacun de ces films prendrait trop de temps donc je vous invite à aller voir les fiches des films qui vous intéressent sur le site que vous voulez.

 

> Fantasy, SF, fantastique ou autres univers de l'imaginaire, de la magie ou du rêve : Le Hobbit (les deux quoique le premier soit un poil supérieur), Upside Down, Looper, Cronicles, Lost Destination (un film espagnol pour une fois s'il vous plait !) ou Verbo en original, Eva, Star Trek into darkness, Cloud Atlas...

 

> Drame et/ou thriller : écrire pour exister, L'échange, Quand je serai petit, Winter's Bones, Ondine, Cheval de guerre, Hijacking (danois) et son homologue américain Captain Philips, The Impossible, Happiness Therapy, La Traversée, et tant d'autres... (j'aime de plus en plus le genre)

 

> Huit-clos : GRAVITY !!! Exam.

 

> Docu : Super Cash Me, La Révélation des Pyramides.

 

> Humour : Ted, Scott Pilgrim, Super, Les derniers affranchis.

 

> Jeunesse : les 5 légendes, Frankenweenie, Epic, Moi moche et méchant 1 et 2, l'âge de glace je-ne-sais-plus-combien...

 

> Manga : les enfants loups Ame et Yuki, un gros coup de cœur !


  BD, COMICS OU MANGAS :

 

Comics : Walking Dead bien sûr !

Envie : en découvrir d'autres !

 

Manga : nada à part mon envie de relire les Angel Sanctuary que mon frangin m'a offert en édition Deluxe. Est-ce que j'apprécierais autant avec un regard d'adulte (je l'avais lu à 15 ans !). Bref, un jour je prendrais le temps pour ça.

 

   JEUX VIDÉOS :

 

... Un pote m'a prêté Okami et j'ai bien aimé mais je ne l'ai pas terminé. J'ai aussi joué un peu à Tokyo Jungle (téléchargeable sur le playstation store pour trois fois rien). Je ne sais pas trop pourquoi mais je n'arrive plus trop à me concentrer sur un jeu vidéo depuis un moment. Par contre j'aime bien des fois regarder mon chéri jouer ! ^^'

 

Je vous reparle sous peu d'un autre type de jeu que j'affectionne particulièrement et qui n'a pas encore eu sa place dans mon cher journal. ;)

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 22:03

Maintenant je connais le diable.

 

Il se déguise sous une apparence que je n'aurais pas soupçonnée. Tout le monde le connait en réalité. Il est là, sous nos yeux. Mais on ne se rend compte que c'est lui que lorsqu'on le rencontre, quand on se le prend en pleine face. Avant qu'il s'attaque à ma famille, je ne savais pas que c'était lui. Courant, presque banal, parfois mis en scène... on entend beaucoup parler de lui. On sait que c'est horrible mais on n'ose pas trop y songer. Plus le diable se tient loin de nous, mieux on se porte !

 

Le diable. Cette fatalité qui te frappe sans prévenir. Qui te laisse sans voix. Désemparé. Quand le diable assène son premier coup, on ne comprend pas réellement ce qui est en train de se produire. Il faut du temps, du temps pour se rendre compte que son emprise est fermement assise sur vous. Le diable a le bras long.

 

Lorsque tu as enfin compris, il est trop tard. Mais de toute façon il est trop tard depuis le début car on ne peut rien faire pour le contrer. Bien sûr on se bat et on le repousse. Mais il sera toujours là. C'est le diable car on ne peut s'en débarrasser définitivement.

 

Une rage mêlée de peine traverse et brûle mes veines de le savoir présent. Je suis triste, je suis en colère, et ma colère et ma tristesse ne mènent à rien. Pas de solution pour qu'il disparaisse en nous laissant tranquille. Rien à faire. Le fatum : le diable. Injuste, injuste, c'est vraiment injuste ! Il s'attaque aux meilleurs, à ceux qui ont déjà donné leur part de galères. Pourquoi s'en prend t-il à nous ? Il n'y a pas de réponse.

 

Le diable sème la souffrance et le vide. On a l'impression de se cogner contre un mur haut et infranchissable. Aucun détour possible, il faut l'affronter pour ne pas finir consumé.

 

J'enrage de ne rien pouvoir faire à part tenter de continuer à vivre normalement. Il est là et le monde continue de tourner rond alors qu'il ne devrait pas ! J'enrage de savoir que tu dois subir des souffrances physiques et morales. Je voudrais pouvoir aspirer le mal et l'endurer à ta place. Mais c'est impossible. Le diable a décidé que ça serait toi et on négocie pas avec lui.

 

J'enrage de savoir qu'il se niche en ton sein, se nourrissant de toi. J'aimerais le pulvériser, l'envoyer loin de toi ! Mais toi seule peut l'éjecter. Je t'envois ma rage, ma colère pour te donner l'énergie de l'envoyer valser. Je t'envois ma force et mon espoir pour le narguer de loin. Je t'envois ma bonté, ma pureté, mon innocence pour le maintenir au loin. Qu'il ne s'approche pas ! Tu es à moi, à nous, et pas à lui ! Qu'il aille se faire voir, avec son lot de douleurs ! Dégage de nos vies, diable !

 

Cela va arriver : tous ensemble on va t'aider à lui faire ravaler son orgueil et même le vaincre totalement ! On va devoir être patients. Et remplis d'espoir. On ne remporte pas la victoire contre le mal armés de haine. Elle peut servir de moteur mais pas davantage. Notre joie sera notre force, t'inquiète. Rions, ça l'affaiblira.

 

Quand je suis perdue, j’exorcise ce qui me ronge avec les mots. Je me libère d'un poids. Donne moi tes douleurs, je les prends et je m'en décharge par l'écriture. Quand j'étouffe, il me suffit de saisir mon clavier ou un carnet et je recouvre des forces. Les mots m'aident, ils peuvent t'aider aussi. Parle moi, parle moi sans cesse, j’emmagasine tout. Je le peux. Je suis une tour. Une tour plus solide et plus haute que le mur, alors appuis toi sur moi.

 

On va écrire un récit. Il était une fois une femme forte. Cette femme vainquit le diable. Point.

 

Et on l'écrasera autant de fois qu'il le faudra.

Partager cet article
Repost0

Le Journal

  • : La plume est la langue de l'âme...
  • : Lorsque la conteuse met son cœur à nu devant vous... Etats d'âmes, tranches de vie, réflexions, revues ludo-culturelles, engagement pour la Planète et un mode de vie non-violent.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Hyatt
  • ~ Douce folie ~ Naturelle sérénité ~ Sensuelle candeur ~ Amoureuse passionnée ~ Réaliste révolutionnaire ~ Désinvolte adulte ~ Dévouée amie ~ Rancunière enfant ~ Geekette déjantée ~ Esprit libre ~ Étrange drôlerie ~ Joyeuse rêveuse ~

[Tuto] Repérer et identifier une Hyatt sauvage

Carte d'identité : Hyatt, 1/4 chatte, 1/4 ourse, 1/4 rêve, 1/4 humaine.

Activités : faire le moins possible de mal durant son existence.

Peut être appâtée par : de la nourriture, un mot doux, un livre, du papier et un crayon, une séance de ciné, un jeu (plateau, carte, vidéo, de rôle...), un animal mignon, un dragon.

Se rencontre : généralement sur un canapé, dans un lit, derrière un ordinateur, dans la nature le plus près possible des arbres et/ou des étendues d'eau.

Se reconnait : à son tatouage en forme de rose sur la nuque et son labret (piercing au menton).

Un Truc À Chercher ?

Remerciements

Merci à vous tous de me lire et de parfois prendre le temps de me laisser un commentaire, ça me touche toujours beaucoup. Merci à mes lectrices et lecteurs d'un jour ou de toujours, que vous vous soyez manifestés à moi ou que j'ignore que vous me lisez.  

 

Il est vrai que j'écris avant tout pour moi-même, mais également pour vous un petit peu... Alors à vous tous que j'aime tant, qui réussissez à me supporter et me faites compter parmi vos proches, je vous dédie ce blog. Je vous dédie mes mots à tous.

 

 Merci.