25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 14:54

Il y a tous ces romans qui m'ont profondément marqués... je vais vous livrer la première phrase de chacun d'eux, ou bien les premières phrases, selon... Pour certains d'entre eux, l'intérêt est piqué dès les premiers mots, pour d'autres il faut lire la première page en entier (à vous d'aller lire, je ne vais pas tout recopier...) mais il y a aussi ceux dans lesquels l'attrait survient bien plus tard, au moment même où on commençait à se lasser. Et là, impossible décrocher du roman ! Je vais essayer de ne pas en oublier et je vous donne rendez vous pour un prochain article où je listerai les dernières phrases des dits romans.

 

 

" L'histoire des Six-Duchés se confond nécessairement avec celle de leur famille régnante, les Loinvoyant. "

L'Assassin royal, I, Robin Hobb

 

" Je cesse de regarder fixement par le hublot et me penche pour jeter un coup d’œil à mon fils, dans le siège à coté de moi. Il n'y a rien à voir dehors, de toute façon. A l'extérieur du hublot ovale, la nuit sidéral défile en silence. Le ciel est couvert et seules, quelques étoiles sont visibles. Rien qui puisse empêcher mon esprit de tourner en rond. "

Le Dieu dans l'ombre, même auteure

 

" La table était froide et dure sous son dos. Métal. Acier inoxydable brillant. Et il était nu, à part une chemise d'hôpital en papier bleu qui ne lui descendait qu'à mi-cuisse. "

Alien Earth, idem

 

" Je garde nettement le souvenir de la première fois où j'ai vu opérer la magie des Plaines. "

Le soldat chamane, I, toujours pareil

 

" Dans un trou vivait un hobbit.

Ce n'était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d'une atmosphère suintante, non plus qu'un trou sec, nu, sablonneux, sans rien pour s'asseoir ni sur quoi manger : c'était un trou de hobbit, ce qui implique le confort. "

Bilbo le hobbit, J.R.R. Tolkien

 

" Quand monsieur Blibon Sacquet, de Cul-de-Sac, annonça qu'il donnerait à l'occasion de son undécante-unième anniversaire une réception d'une magnificience particulière, une grande excitation régna dans Hobbite-bourg, et toute la ville en parla. "

Le Seigneur des anneaux, la Communauté de l'anneau, même auteur évidemment

 

 

    '                        ,                         ,    «     -       ».
                          ,                          ,      '                       ,      '         ,      '      .
                   ,               ,                              .

       '        fu      it    ,    pur                 ,    «      fou    ».
                os                     stance         , jus  '               bi   le , jus  'au vivant,             .
                   , le     mme lié, poussi    e    r  e          .

      l'or gi e fut    vitesse,           ve  nt furtif,    « vent-fou    ».
         le cosmos         , prit    s   a       forme,           lente        table ,          vivant, jus  '  vous.
    Bien      à toi,      homme lié, pouss     e          vite    .

      l'origine fu        s e, le pur  ouve       rt  ,    «  en  foudre ».
    Puis le cosmos         ,      consista            , jusqu'aux        s     table ,      'au viva t, jusqu'à vous.
    Bienvenue      , lent homme    ,  ou     tres     de  vi es   .

    À l'origine fut la vitesse, le pur mouvement furtif, le « vent-foudre ».
    Puis le cosmos décéléra, prit consistance et forme, jusqu'aux lenteurs habitables, jusqu'au vivant, jusqu'à vous.
    Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses.

 

La Horde du contrevent, Alain Damasio

 

 

" La nuit où mourut Davis Cooper, les coyotes descendirent des collines jusque dans la vallée du désert, en contrebas. "

L'épouse de bois, Terri Windling

 

" A 3H30 du matin la nuit du 5 juin 1992, le principal télépathe du système solaire disparut de la carte dans les bureaux de Runciter Associates à New York. Aussitôt les vidphones se mirent à sonner. La firme Runciter avait perdu la trace de trop de Psis de Hollis au cours des deux derniers mois ; cette disparition supplémentaire faisait déborder la coupe. "

Ubik, Philip K. Dick

 

" La nuit qui précéda son départ pour Londres, Richard Mayhew ne s'amusa pas. "

Neverwhere, Neil Gaiman

 

" - Je vois... dit le vampire d'un air pensif. "

Entretien avec un vampire, Anne Rice

 

" Je suis Lestat le vampire. Je suis immortel. Ou peu s'en faut. La lumière du soleil, une chaleur soutenue d'un feu intense risqueraient peut-être de me détruire, mais rien n'est moins sûr. "

Lestat le vampire

 

Si vous attendez de moi que je raconte comment j'ai gagné ma médaille de basket-ball et acquis célébrité, amour et fortune, alors ne lisez pas cette histoire.

Loin, très loin de tout, Ursula K. Le Guin

 

" - Et pour l'argent, ça s'est arrangé ? demande le garçon nommé Corbeau.

Il parle de sa façon habituelle, un peu lente. Comme quelqu'un qui sort à peine d'un profond sommeil et ne peut remuer ses lèvres tant elles sont engourdies. Mais ce n'est qu'une apparence : en réalité, il est parfaitement lucide. Comme toujours.

 

Parfois, le destin ressemble à une tempête de sable qui se déplace sans cesse. "

Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

 

" J'étais debout dans la cuisine, en train de me faire cuire des spaghettis, et je sifflotais en même temps que la radio le prélude de La pie voleuse de Rossini, musique on ne peut plus appropriée à la cuisson des pâtes, lorsque cette femme me téléphona. "

Chroniques de l'oiseau à ressort, même auteur

 

" Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d'université jusqu'au mois de janvier de l'année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant à la mort. "

L'incolore Tsukuru Tzaki et ses années de pélerinage, idem

 

" C'est fini. "

La Promesse de l'aube, Roman Gary

 

" Enfin, me voilà rentré après ces deux semaines d'absence. Toute la famille était à Roulettenbourg depuis trois jours. Je pensais qu'ils m'attendraient impatiemment - que non. "

Le Joueur, Fédor M. Dostoievski

 

" La nuit d'avant la vague, je me rappelle qu'Hélène et moi avions parlé de nous séparer. "

D'autres vies que la mienne, Emmanuel Carrère

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 12:00

Flaubert avait commencé son excellent Dictionnaire des Idées reçues que j’avais pris grand plaisir à lire et qui m’avait grandement fait réfléchir. À mon tour, j’ai eu (humblement) l’idée de rédiger mon dictionnaire, contenant mes définitions du monde. Piquant je le pense, drôle je l’espère, il est surtout à mon image. Je l’avais écris cet été dans mon carnet, et puis je ne l’avais point partagé sur mon blog car je désirais le terminer. Finalement, je le recopie et l’ajuste aujourd’hui pour vous le livrer, rien ne m’empêche d’en écrire d’autres éditions plus tard et de publier tout cela au fur et à mesure.


ANIMAUX : nos voisins, ne se mangent pas, ils ne nous mangent pas, sauf par erreur.

APPRENDRE : on le fait toute sa vie durant (ou du moins on devrait le faire), dans les deux sens, si on veut être un tantinet vivant.

ART : il y en a bien plus que 7. Pardonne l’existence de l’Humanité.

BONHEUR : fait de petites et grandes joies et de volonté. Ne s’atteint qu’en suivant une ligne de conduite morale, une éthique.

DORMIR : activité première.

ECRIRE : vivre. Transmettre.

ESTOMAC : à remplir régulièrement.

FAMILLE : ce qu’on a de plus précieux.

GARE : la nourriture y est abondante mais onéreuse. La foule y est oppressante mais salutaire.

GEEK : individu souvent intéressant, souffrant d’obsessions ludo-culturelles.

HOBB, ROBIN : exemple littéraire à suivre.

HUMAINS : 1. espèce absurde et grise parfois piquetée d’étincelles de lumière.
2. Trop crédules et manipulables, n’apprennent guère de leurs erreurs.

MER / MÈRE : douceur qui tient chaud au cœur.

METAL : voir Rock.

OURS : animal humanoïde placide qui fait de son mieux pour s’adapter aux bizarreries humaines.

OXYGENE : ce qui se respire et que les humains devraient veiller à conserver pur.

PÈRE : exemple.

PLANTES : base de toute vie et de toutes choses, nourriture, médecine, cosmétiques…

ROCK : musique qui fait vibrer le sang.

TRAIN : moyen de transport / véhicule moyennement arrangeant qui prend un malin plaisir à héberger des spécimens bruyants juste en face de toi, mais qui permet l’avantage non négligeable de pouvoir poser ses fesses quand la place n’est pas déjà fièrement occupée par un hot dog.

TRAVAIL : activité rémunérée à laquelle les humains sont obligés de s’adonner et qu’il vaut mieux choisir de manière à passer de bonnes journées.
 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 00:35

lMa vertu préférée : l’empathie. Savoir se mettre à la place des autres et les comprendre est une qualité qui fait cruellement défaut à ce monde.

La qualité que je préfère chez un homme : le cran de serrer sa chérie dans ses bras et de lui dire des mots tendres devants tous ses potes, clamer “oui je l’aime et je ne vais pas prétendre le contraire juste pour faire mon macho parce que mes copains sont là.”

La qualité que je préfère chez une femme : la franchise. Je déteste les pestes hypocrites qui, à longueur de journée, racontent des commérages et des mensonges sur les autres. Jamais je ne pourrais apprécier une personne comme cela.

Ce que j’apprécie le plus chez mes amis : leur originalité, indéniablement. Amanda, Vanessa, Isabelle, Angélique et Virginie sont toutes des femmes très spéciales.

Mon principal défaut : j’hésite entre ma fainéantise ou ma trop grande sensibilité qui me fait souvent souffrir pour rien.

Mon occupation préférée : lire ou écrire seule dans la nuit, rêvasser en regardant des arbres ou mon poisson... regarder un film ou une série avec mon chéri, des amis ou la famille, écouter de la musique avec mon homme, rire avec mes amies ou mes collègues, parler longuement et me confier à ma meilleure amie, jouer avec mon chat ou le câliner, manger, dormir, parfois jouer à des jeux vidéos... et me baigner dans le mer pour après m’étendre sur un rocher et me faire lécher les pieds par des vagues, mais ça, je ne peux que rarement le faire !

Mon rêve de bonheur : vivre dans le sud, avec ma famille et mes amies pas loin. Être entourée de nos enfants avec Arnaud et aussi d’animaux. Voyager beaucoup avec eux.

Quel serait mon plus grand malheur ? Bien sûr perdre ceux auxquels je tiens. Mais tout le monde doit répondre la même chose à cette question je suppose. Alors, si je devais répondre autre chose... Je pense que mon plus grand malheur serait d’avoir des regrets à la fin de ma vie, de réaliser que je n’ai pas fais tout ce dont je rêvais pendant que je le pouvais, de finir seule, inutile, inachevée.

Ce que je voudrais être : plus courageuse. Sinon j’aurais aimé être dresseuse de dragons.

Le pays où je désirerais vivre : je crois que j’aimerais vivre en Suède, en Norvège, en Finlande, en Écosse ou en Irlande, si je parlais les langues de ces pays. Sinon je me vois bien au Québec. Mais la France me convient assez bien, même si parfois j’ai honte. (la corrida inscrite au patrimoine culturel...)

La couleur que je préfère : noir, le mystère. Si on considère qu’il ne s’agit pas d’une couleur, alors le rouge, passion.

La fleur que j’aime : la rose. Fragile, éphémèrement resplendissante, piquante. La fleur d’Aphrodite, la fleur de la pureté et de l’amour. J’en ai même une tatouée sur la nuque, symbole de mes 20 ans.

L’oiseau que je préfère : tiens c’est drôle comme question, car j’ai envie de me faire tatouer une plume d’oiseau depuis longtemps... L’oiseau, libre mais fragile lui aussi... La plume de l’écrivain... Bref, mon préféré ? Le faucon !

Mes auteurs favoris en prose : Robin Hobb. Tolkien. Haruki Murakami. Anne Rice. Voltaire.

Mes poètes préférés : je n’aime pas la poésie et j’ai envie de secouer (pour ne pas dire baffer) les poètes.

Mes héros dans la fiction : le Fou et le Docteur sans conteste (marrant, les deux n’ont pas de nom), Louis, Lestat, Brashen, FitzChevalerie et sûrement beaucoup d’autres...

Mes héroïnes favorites dans la fiction : Evelyn (Le Dieu dans l’ombre) !! La louve Okami Amaterasu ! xD Et tant d’autres !

Mes compositeurs préférés : euh, compositeurs dans le sens compositeur classique ? … Euh en fait sinon j’aime le rock et le métal...

Mes peintres favoris : Dali. Mais je ne suis pas calée en peinture.

Mes héros dans la vie réelle : tout ceux qui ont eu le courage de se dresser devant l’ordre établi et les certitudes pour faire avancer l’Humanité.

Mes héroïnes dans l’Histoire : pareil... Pourquoi admirerais-je autre chose chez une femme que chez un homme ?

Mes noms favoris : Arnaud et Emmanuelle.

Ce que je déteste par-dessus tout : la tromperie et l’intolérance.

Personnages historiques que je méprise le plus : tous les tyrans.

Le fait militaire que j’admire le plus : … Les armistices ?

Le don de la nature que je voudrais avoir : savoir chanter, comprendre et jouer de la musique, dessiner. En somme, comme le disait Romain Gary, j’aimerais être plus artiste mais je ne sais rien faire faire à part écrire. (Et encore !)

Comment j’aimerais mourir : jamais ! Hm, sans souffrir, et vieille, mais pas suffisamment pour avoir perdu l’esprit.

État d’esprit actuel : en réflexion sur moi-même pour répondre à ce questionnaire. Envie d'écrire.

Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence : peut-être les fautes commises par ignorance ou dans l’intention de bien faire...Je ne sais pas. Je suis plutôt sévère comme fille.

Ma devise : soyons désinvoltes !
 

Partager cet article
Repost0

Le Journal

  • : La plume est la langue de l'âme...
  • : Lorsque la conteuse met son cœur à nu devant vous... Etats d'âmes, tranches de vie, réflexions, revues ludo-culturelles, engagement pour la Planète et un mode de vie non-violent.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Hyatt
  • ~ Douce folie ~ Naturelle sérénité ~ Sensuelle candeur ~ Amoureuse passionnée ~ Réaliste révolutionnaire ~ Désinvolte adulte ~ Dévouée amie ~ Rancunière enfant ~ Geekette déjantée ~ Esprit libre ~ Étrange drôlerie ~ Joyeuse rêveuse ~

[Tuto] Repérer et identifier une Hyatt sauvage

Carte d'identité : Hyatt, 1/4 chatte, 1/4 ourse, 1/4 rêve, 1/4 humaine.

Activités : faire le moins possible de mal durant son existence.

Peut être appâtée par : de la nourriture, un mot doux, un livre, du papier et un crayon, une séance de ciné, un jeu (plateau, carte, vidéo, de rôle...), un animal mignon, un dragon.

Se rencontre : généralement sur un canapé, dans un lit, derrière un ordinateur, dans la nature le plus près possible des arbres et/ou des étendues d'eau.

Se reconnait : à son tatouage en forme de rose sur la nuque et son labret (piercing au menton).

Un Truc À Chercher ?

Remerciements

Merci à vous tous de me lire et de parfois prendre le temps de me laisser un commentaire, ça me touche toujours beaucoup. Merci à mes lectrices et lecteurs d'un jour ou de toujours, que vous vous soyez manifestés à moi ou que j'ignore que vous me lisez.  

 

Il est vrai que j'écris avant tout pour moi-même, mais également pour vous un petit peu... Alors à vous tous que j'aime tant, qui réussissez à me supporter et me faites compter parmi vos proches, je vous dédie ce blog. Je vous dédie mes mots à tous.

 

 Merci.